Pourquoi l’avortement baisse aux Etats-Unis ?

Posted |


Pourquoi l’avortement baisse aux Etats-Unis ?

L’hebdomadaire La Vie consacre une double-page à cette question, à l’approche de la Marche pour la vie américaine.

« Le mouvement pro-vie en France, qui s’est mobilisé le 22 janvier lors de sa marche annuelle, aurait peut-être des raisons de s’inspirer de son grand frère américain. Aux États-Unis, le nombre d’avortements ne cesse de baisser. Une tendance qui s’affirme alors que la mobilisation des anti-IVG se fait de plus en plus visible et que la plupart des États américains ont tendance à restreindre le droit à l’avortement. »

« Pourquoi donc cette baisse est-elle possible aux États-Unis ? Une première raison serait à chercher dans la conscientisation en général, qui est en partie au moins un fruit des actions du mouvement pro-life, largement inspiré par la doctrine chrétienne. C’est la thèse défendue par plusieurs responsables religieux et mise en avant par la revue évangélique Christianity Today dans une enquête publiée le 17 janvier. La baisse, y lit-on, s’expliquerait par « le plaidoyer incessant et le ministère des communautés pro-vie sur le terrain », adapté aux besoins des femmes en situation de crise, à en croire Russell Moore, président de la commission éthique des Églises baptistes du Sud, le plus grand réseau d’Églises évangéliques dans le pays. À cela, on peut ajouter qu’il est de bon ton aux États-Unis dans la classe politique, même chez les pro-choice, de s’inquiéter du taux élevé d’avortement, perçu comme un problème grave en soi.

Ce n’est pas le cas en France, où une partie importante des élus et des intellectuels cherche d’abord à faciliter le recours à l’IVG, sans sembler y voir un quelconque problème éthique. Cela a été le cas des gouvernements successifs sous François Hollande. Une tendance qui s’est même renforcée dans les derniers mois du quinquennat. »

« Parmi les autres facteurs possibles, nombre de responsables du mouvement pro-vie estiment qu’il y a un lien avec la multiplication des lois au niveau des États qui restreignent la possibilité de recourir à l’IVG. Ces six dernières années, une dizaine d’États ont adopté des mesures en ce sens, par exemple l’interdiction de procéder à un avortement pendant le deuxième trimestre de la grossesse. Dans certains États du Midwest, les cliniques pratiquant l’IVG se raréfient, à cause notamment de la baisse de la demande. L’année dernière, pas moins de 43 États ont réfléchi à différentes mesures allant de l’interdiction de financements publics aux cliniques pratiquant l’IVG à celles concernant les avortements envisagés pour des raisons génétiques (essentiellement trisomie 21). » (La Vie n° 3726», 19/01/2017)

La March for life de Washington a lieu aujourd’hui, vendredi 27 janvier 2017, à partir de 19 h (heure française). Le changement de présidence (passant d’Obama, pro-choice, à Trump, pro-life) et la nomination prochaine d’un juge à la Cour Suprême, à même de faire basculer la législation sur l’avortement, fait de cette marche un événement historique. Le Vice-Président des Etats-Unis en personne, Mike Pence, prendra la parole lors de la March for Life, ce qui ne s’était pas vu depuis 44 ans.

Share this: